La boite à outils du modéliste

Alexandra 13 septembre 2012 Commentaires fermés
La boite à outils du modéliste

Comme beaucoup d’activités techniques, le modélisme requiert l’utilisation d’outils spécifiques. A chaque discipline ses outils; un aéromodéliste n’aura pas les mêmes besoins qu’un pilote de voitures RC ! Cependant, et comme la question revient souvent chez les débutants, nous allons vous aider à constituer une boite à outils de base qui vous évitera bien des crises de nerfs.

Tout d’abord, il y a les bons outils et les mauvais outils…

Eh oui, des outils il y en a de toute sorte et pour toutes les bourses.
Pour vos outils de base, ceux dont vous vous servirez constamment (tournevis, clés Allen, …), nous vous conseillons vivement de viser la qualité. Pourquoi?

Prenons l’exemple du tournevis. Après quelques utilisations, la lame d’un tournevis de mauvaise qualité va se déformer et abimer les têtes de vis. Résultat non seulement le tournevis sera bon pour la poubelle mais vous allez vous énerver pendant des heures et potentiellement esquinter votre modèle en essayant de venir à bout de la vis foutue.

Le raisonnement est le même pour les clés Allen, les pinces coupantes qui écrasent au lieu de couper, …

Partant du principe que l’outil le moins cher est celui qu’on achète qu’une fois…vous m’avez suivi.

Pour les outils dont vous vous servez plus rarement ou sur lesquels vous n’exercez pas de contrainte importante ( les clefs de serrage par exemple), vous pouvez vous orienter vers des modèles plus économiques, sauf bien sûr si vous voulez vous faire plaisir :-) .

La boîte à outils de base

Les tournevis

La lame du tournevis doit s’adapter parfaitement à la vis. Si la lame est trop petite, la force s’exerce sur les extrémités avec le risque de déformer le tournevis et d’abimer la vis définitivement (voir plus haut). Si la lame est trop grosse…elle ne rentre pas dans la fente, elle glisse et on se l’enfonce dans l’autre main ;-) . Ceci est un peu moins grave pour les tournevis cruciformes ou « Phillips » du fait de leur tête en étoile.
Pour faire du bon travail, il vous faut donc prévoir :

  • Un jeu de tournevis de bonne qualité dont la tête en acier aura une durée de vie très longue.
  • Un tournevis à cliquet ou « porte embouts » avec plusieurs pointes y compris des pointes « Allen ».

Les clés

  • Les clés de serrage les plus courantes (6 à 14), plates et « à pipes » pour les écrous difficiles d’accès. Inutile d’y mettre une fortune puisque la contrainte exercée est beaucoup plus faible qu’en mécanique auto par exemple.
  • Un jeu de clés Allen (1,5 à 7mm) de bonne qualité cette fois, sans quoi les clés s’arrondiront au bout de quelques utilisations et suivront à la poubelle les tournevis sus-mentionnés. Celle à manche dont l’extrémité se termine par une bille sont particulièrement pratiques (meilleur prise et possibilité de varier l’angle).

Les outils de découpe

Ils vous serviront à découper les matériaux tendres comme le carton, le balsa ou encore le plastique.

  • le X-Acto est l’outil de prédilection des modélistes. Il s’agit d’un manche sur lequel on peut adapter différentes lames de cutter, pour des découpes de précision, mais aussi des lames de scies, alésoirs et autres outils de coupe.
  • un cutter et des lames de rechange.

Les limes et le ponçage

  • Un lime de bonne qualité.
  • du papier de verre.
  • une cale à poncer (que vous pouvez fabriquer vous-même).

Les scies

  • Une scie à chantourner est suffisante pour la découpe de la plupart des pièces de bois (contre-plaqué, bois dur, planches de balsa de plus de 6mm d’épaisseur). Il s’agit d’un arc métallique pourvu d’un manche et dans lequel on insère une fine lame de scie. Choisissez-la plutôt profonde et de bonne qualité. Prévoyez aussi une bonne réserve de lames de rechange (existe pour bois et pour métal) car elles sont fragiles.
  • Une scie à arc traditionnelle pour découper les petits objets métalliques.

Les outils de perçage

  • Vous aurez besoin d’une petite perceuse à main pour percer différentes pièces de votre modèle. Elle sera complétée par une boîte de forets de 1,5 à 6,5mm de 0,5 en 0,5.

Les pinces

  • Prévoyez un jeu de pinces comprenant une pince plate et une paire de pinces à bec rond. Vous en trouverez des miniaturisées qui conviennent parfaitement au modélisme. Inutile d’y mettre une fortune mais évitez les pinces bon marché qui coincent au niveau de l’articulation du manche.
  • Une pince coupante, attention à la qualité ! une pince médiocre va écraser plus qu’elle ne coupera et elle s’émoussera rapidement.
  • Une pince brucelle (avec bec d’au moins 125mm) pour récupérer les écrous ou vis perdus dans des endroits inaccessibles.

Serrage et fixation

  • Prévoyez un gros étaux à fixer sur votre établi.
  • Quelques serre-joints métalliques de petite taille pour le serrage des pièces en métal que l’on veut souder.
  • Des pinces à linge pour vos collages.
  • Des épingles vous serviront à fixer les pièces de balsa durant le séchage. Vous les enfoncerez à l’aide d’un marteau et les retirerez avec un pince.

Les outils de mesure

  • un réglet de 300mm en acier propre.
  • Un pied à coulisse pour les mesures de précision.

Outillage divers

  • Un sèche cheveux vous sera très utile pour tendre les revêtements plastiques et chauffer les pièces.
  • Un fer à repasser pour entoiler à l’Oracover ou au Monokote.
  • un petit fer à souder électrique pour vos réparations électriques.
  • Un rabot miniature si vous travaillez le bois.
  • Un petit marteau à tête nylon ou un marteau de vitrier pour ajuster les pièces récalcitrantes, enfoncer les épingles, …

Voilà, avec ça vous avez tout pour prendre un bon départ, bonne construction à tous !

Les commentaires sont fermés.